Solidarité avec la population toulousaine

Au lendemain de la catastrophe, Total a immédiatement débloqué plusieurs millions d’euros pour aider l’ensemble des Toulousains touchés. Une mobilisation du Groupe sans précédent qui s’est ensuite traduite par un soutien aux entreprises touchées et à leurs salariés.

Une mobilisation soutenue

Au lendemain de la catastrophe, Total a mis à disposition des collectivités locales toulousaines un fonds doté de plusieurs millions d’euros destiné à contribuer aux secours et à l’assistance d’urgence aux victimes.

Dès le 28 septembre 2001, le Groupe a également mis en place une aide d’urgence de 3 millions d’euros pour les personnes les plus touchées par la catastrophe en collaboration avec la Croix-Rouge. Ce fonds a été directement géré par la Croix Rouge, qui a mobilisé 1 400 bénévoles pour mener son action sur le terrain.

Plus de 75 autres actions sociales ont été conduites en 3 ans (avant et hors indemnisation), en particulier :

  • mobilisation des moyens pour les travaux de première nécessité (fonds « Fenêtres ») ;
  • mise en place d’un « Fonds Solidarité Énergie » pour financer les surconsommations des appartements dévastés ;
  • création d’une cellule d’assistance sociale et d’un espace d’accueil pour assurer le soutien psychologique des victimes ;
  • aides spécifiques au relogement des sinistrés ;
  • financement d’une étude épidémiologique sur les pathologies psychologiques et auditives.
Répartition des actions sociales menées entre 2002 et 2004 © Total

Aider à la continuité des entreprises

La catastrophe a également durement impacté les entreprises implantées en voisinage du site. Différentes mesures ont donc été prises pour assurer leur continuité.

  • Une aide financière a été accordée aux commerçants de la zone, et une trésorerie d’urgence a été mise à disposition des entreprises les plus touchées, qui ont également bénéficié d’une indemnisation accélérée.
  • Une cellule de reclassement dédiée aux PME/PMI a été mise en place, financée par le Groupe. Elle a permis de résoudre 124 cas de réorientation professionnelle.