Renouveau du site

Les travaux de remise en état du site (sécurisation, déconstruction, dépollution) ont duré 5 ans. Le site accueillera bientôt un pôle d’activités pour la recherche médicale contre le cancer.

Démantèlement de la cheminée  AZF le 28 novembre 2004.

Lorsque la décision a été prise en 2002 de ne pas relancer l’activité de l’usine, Grande Paroisse a travaillé en étroite collaboration avec les services de la DRIRE pour définir le programme de réhabilitation.Dès octobre 2001, les travaux de déconstruction ont été menés pour assurer la mise en sécurité du site. Ces opérations ont nécessité le démontage et l’évacuation de près de 150 000 tonnes de matériaux vers les filières d’élimination agréées.

Il a été également choisi de faire don du site à la Communauté d’Agglomération du Grand Toulouse, une fois réhabilité. Dédié à l’intérêt général, l’ancien terrain de l’usine AZF accueille aujourd'hui le Cancéropôle de Toulouse, complexe unique en Europe.

Le chantier de dépollution a démarré en mars 2005. Différentes actions ont été menées : purge des remblais pollués, traitement des hydrocarbures, enlèvement des spots résiduels de pollution, enlèvement de l’intégralité des réseaux et des ouvrages enterrés, remblaiement des zones à traiter.

Les opérations de dépollution achevées, les travaux d’aménagement ont pu commencer en 2007. Entre 2002 et 2007, Grande Paroisse a alloué un budget de 100 millions d’euros pour la remise en état du site.

Le site du Cancéropôle, dont une partie est bâtie sur l’ancien site AZF, est divisé en deux grandes zones :

  • un pôle d’activités pour la recherche médicale contre le cancer associant les initiatives publiques et privées. Le pôle « Cancer-Bio-Santé » regroupe aujourd'hui, l'Institut des technologies en sciences du vivant (ITAV), l'Institut de recherche des Laboratoires Pierre Fabre, des installations du groupe Sanofi-Aventis, ainsi que la pépinière d’entreprises du Grand Toulouse. La Clinique universitaire du cancer ouvrira ses postes courant 2013.
  • 30 hectares de parcs et espaces verts publics. L’ensemble de cette zone a été préalablement revégétalisé.

"Un chantier exemplaire"

S’étendant sur près de 80 hectares, le site avait connu 80 ans d’activités industrielles ; les opérations de dépollution se sont fondées sur les critères les plus exigeants en matière de santé humaine et de protection de l’environnement. Le chantier a en permanence été suivi et contrôlé par la DRIRE ainsi que des experts indépendants.

La qualité du dialogue avec la communauté locale était également une priorité : outre une information en continu des collectivités et des associations, des mesures particulières ont été mises en place pour prévenir la gêne des riverains et garantir leur sécurité.

Renouveau du site AZF
Site du Cancéropôle en septembre 2011