Skip to content
Please check an answer for every question.
Paramétrage des cookies

Total peut déposer les catégories suivantes de cookies : cookies pour les statistiques, la publicité ciblée et les réseaux sociaux. Vous avez la possibilité de désactiver ces cookies, ces paramètres ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.

L'activation de cette catégorie de cookies vous permet d'établir des statistiques de trafic sur le site. Leur désactivation nous empêche de surveiller et d'améliorer la qualité de nos services.
Notre site Web peut contenir des boutons de partage vers des réseaux sociaux qui vous permettent de partager notre contenu sur ces réseaux sociaux. Lorsque vous utilisez ces boutons de partage, un lien est établi vers les serveurs de ces réseaux sociaux et un témoin tiers est installé après avoir obtenu votre consentement.
L'activation de cette catégorie de cookies permet à nos partenaires d'afficher des annonces plus pertinentes en fonction de votre navigation et de votre profil client. Ce choix n'a aucune incidence sur le volume de publicité.

La sécurité du site

Un site classé Seveso II

Une salle de contrôle de l'usine AZF.
© Grande Paroisse

L’usine Grande Paroisse de Toulouse, qui fabriquait et stockait des produits tels que le nitrate d’ammonium, l’ammoniac ou encore des dérivés chlorés, était un établissement soumis à la réglementation des ICPE (Installations classées pour la protection de l’environnement), et à ce titre classé « Seveso II seuil haut ». Cette réglementation impose aux industriels la mise en oeuvre de mesures techniques et opérationnelles de nature à maîtriser et réduire les risques de leurs installations. Dans ce cadre, le service Environnement-Sécurité de l’usine employait 23 personnes et menait des actions de prévention, de contrôle et de formation.
Les conditions d’exploitation de l’usine étaient soumises au contrôle de la DRIRE.

 

Le système de gestion de la sécurité (SGS)

Exercice de sécurité à l'usine AZF. © Grande Paroisse

L’usine AZF de Toulouse était dotée d’un système de gestion de la
sécurité (SGS) répondant aux objectifs fixés par la « directive Seveso II ». Le SGS définit l’organisation, les fonctions des personnels, les procédures et les ressources qui permettent de déterminer et de mettre en oeuvre la
politique de prévention des accidents majeurs. Il constitue un ensemble intégré de règles de conduites mises en oeuvre et contrôlées par l’exploitant afin de réduire les risques de survenance des accidents majeurs. Le SGS est l’outil qui permet à l’exploitant de gérer les modifications, les situations d’urgence et le retour d’expérience grâce à des contrôles, à des audits et à des revues de direction. Ce système était entré en application dès le 30 novembre 2000, soit plus de deux mois avant la date de mise en application prévue par l’arrêté ministériel du 10 mai 2000. Il avait fait l’objet d’un audit réalisé par la société KREBS SPECHIM en février 2001 dont les conclusions indiquaient une « très bonne motivation et implication du personnel rencontré par rapport aux risques d’accidents majeurs ». Il a été présenté à la DRIRE en mai 2001.

Une usine certifiée

L’usine était certifiée ISO 9002 depuis plus de dix ans et était le premier site de la Chimie du Groupe à avoir reçu une certification ISO 14001, gage reconnu de performance environnementale. Les pré-audits de certification avaient notamment souligné la qualité du système de gestion des déchets de l’usine. Elle a été l’une des premières en France, et la seule en Midi Pyrénées, à disposer d’un service d’inspection interne des appareils à pression reconnu par la DRIRE. Elle avait par ailleurs reçu, en 1998 et en 2000, le « Jupiter d’argent », un prix interne alloué pour 800 000 heures travaillées sans aucun accident du travail, même bénin. Enfin, le site a été cité comme référence en matière de maîtrise de l’urbanisation par le ministère de l’Environnement (Annexe 7 du guide «Maîtrise de l’urbanisation autour des sites industriels à haut risque», octobre 1990).